Baylet-Macron, l’information taille patron

Baylet-Macron, l’information taille patron

Notre président aime la presse, à sa façon : il la veut à son service, porte-parole de sa pensée auprès du bon peuple des lecteurs.

Les patrons de presse aiment la presse, à leur façon : ils la veulent soumise à leur volonté d’influence auprès des pouvoirs politiques et économiques.

La rencontre de ces deux façons d’aimer la presse a récemment accouché d’un entretien présidentiel publié à la veille des élections européennes dans la plupart des quotidiens régionaux. Un beau coup ? Un scoop, comme on dit ?

Pas du tout. L’entretien a été réclamé par le président de la République, et aussitôt accepté par le président de l’Upreg (Union de la presse en région), Jean-Michel Baylet. Entre présidents, entre patrons, c’est tellement plus facile.

C’est une première, et sans doute pas une dernière. L’Upreg de Jean-Michel Baylet, dont on connaît la déontologie et le désintéressement, voudra demain vendre « ses » journaux et « ses » lecteurs à Laurent Wauquiez, à Marine Le Pen, à Jean-Luc Mélenchon… Au nom de l’équité, bien sûr. Et après-demain, à tel ou tel chef d’entreprise et annonceur ?

L’information a besoin d’entreprises en bonne santé – c’est le boulot des patrons. Elle a aussi besoin d’une information libre et indépendante des pouvoirs politiques et économiques – et ça, M. Macron, c’est le boulot des journalistes.

Paris, le 24 mai 2019.

Publié le : 
Vendredi, 24 Mai, 2019
Rubrique: