Diffusion de fausses nouvelles : CFDT Journalistes dénonce l’irresponsabilité d’un site pseudo-parodique dans le Jura

La diffusion de fausses nouvelles est un délit. C’est écrit dans l’article 27 de la loi de 1881 sur la Liberté de la presse. Or, le 5 mars 2018 est apparu sur internet un site soi-disant parodique intitulé Jurapresse dont la publication de deux articles a semé un sérieux trouble dans le département du Jura.

Le premier faisait état d’une saisie d’un « important arsenal d’armes » dans le quartier populaire de la Marjorie de Lons-le-Saunier en des termes inquiétants : « Un important stock d’armes a été découvert par les policiers à Lons-le-Saunier dans la nuit de dimanche à lundi. Épaulés par des hommes du Raid, les enquêteurs ont ainsi saisi 18 fusils d’assaut Kalachnikov, 15 fusils à pompe, 12 pistolets-mitrailleurs, 24 grenades et 10 000 munitions. »

Le second jette le discrédit sur un  SDF souvent présent à Lons-le-Saunier, titré « Lons-le-Saunier : millionnaire, il se fait passer pour un SDF ».

La diffusion de ces fausses nouvelles s'accompagne d’une diatribe remettant en cause le travail et l’honnêteté des journalistes que nous ne pouvons accepter : « Jurapresse est le seul site ou vous allez pouvoir retrouver les vraies informations du Jura. C’est un journal d’information indépendant avec des ambitions de faire du vrai journalisme. La confiance des Jurassiens dans les médias traditionnels se bidonne tous les jours un peu plus, mais le département se développe et nous croyons à un changement de majorité. » Seule une mention peu visible est apparue jeudi sous l'onglet "A propos" pour expliquer aux lecteurs qu'il s'agit d'un site parodique. 

Saisi par notre organisation, le Procureur de la République de Lons-le-Saunier indique ne pas pouvoir engager de poursuites contre les auteurs du site, faute d’un trouble avéré à l’ordre public et d’une diffamation caractérisée envers une personne.

> CFDT-Journalistes déplore que l’arsenal juridique existant quant à la diffusion des fausses nouvelles soit aussi difficile à mettre en œuvre. Lors de ses vœux à la presse, le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé un projet de loi visant à lutter contre les fake news. Les organisations syndicales de journalistes devront être associées à cette réflexion.

> CFDT-Journalistes dénonce aussi le « journalisme bashing » qui se banalise et met en garde les lecteurs de ce genre de sites pseudo-parodiques, souvent orientés poliiquement, qui ne peuvent que nuire aux valeurs déontologiques et Républicaines que nous défendons.

Publié le : 
Jeudi, 8 Mars, 2018
Rubrique: