Europe1: réaction intersyndicale pour le Lab

Communiqué de l’Intersyndicale SNJ-CFTC-CFDT-FO d’Europe 1

 

A quoi joue la direction d’Europe 1 ? Annoncée mercredi 13 décembre en Comité d’entreprise, sa décision de mettre fin au Lab à compter du 31 janvier prochain a provoqué la stupeur et l’incompréhension de l’ensemble du personnel de la station. Présentée comme l’un des axes du « renouvellement de la démarche d’innovation éditoriale d’Europe 1 », cette mesure apparaît plutôt comme la mise en œuvre d’un plan d’économies que l’entreprise a engagé sans en assumer l’affichage.

Quand la direction explique qu’il faut « positionner le Lab comme une force motrice pour tout Europe 1 (…), ouvrir l’innovation à l’ensemble des thématiques couvertes par la station, être présent en natif sur les plateformes externes, en plus d’un site et/ou d’applications », les six journalistes concernés comprennent que le travail qu’ils accomplissent et la créativité dont ils font preuve dans le traitement de l’information politique ne font plus partie de la stratégie de l’entreprise. L’empressement de la direction à leur proposer un reclassement dans d’autres services de la rédaction (radio ou web) semble confirmer le choix de banaliser une démarche qui, dès sa création il y a sept ans, a incarné l’esprit d’innovation d’Europe 1.

Le Lab est en effet l’une des fiertés d’Europe 1. Reprenant à leur compte les codes des réseaux sociaux, ses journalistes ont inventé une nouvelle manière de traiter l’actualité politique, associant l’humour et la réactivité à la rigueur. Cité en référence dans les écoles de journalisme, le modèle est salué par la profession au sens large. Il a d’ailleurs inspiré des démarches similaires dans d’autres médias.

Alors qu’Europe 1 fait face à de fortes turbulences (enchaînement de plusieurs mauvaises vagues Médiamétrie), et s’est engagée dans une stratégie de reconquête aux risques assumés (renouvellement de 80% de sa grille), cette décision de stopper l’aventure du Lab envoie un signal contradictoire qui plonge les salariés dans le doute.

Pour ces raisons, les syndicats SNJ, CFTC, CFDT et FO d’Europe 1 demandent à la direction de reconsidérer sa décision. Ce n’est pas en se coupant un bras que la station réussira le pari de son redressement.

 

Paris, le 14 décembre 2017

 

Publié le : 
Lundi, 18 Décembre, 2017
Rubrique: