La pub n'est pas de l'information: coup de gueule à Ebra

Digital First ou Pub First ?  
 
Ces « contenus » qui nous font Suez !
 

Est-ce le miracle du Digital ? Quand certains changent l’eau en vin, Ebra prétend métamorphoser la pub en
information.
Depuis bientôt trois mois, environ tous les quinze jours, sont publiés sur les sites des journaux de notre
groupe des « contenus sponsorisés » par l’entreprise Suez. Ceux qu’on nomme « Communiqué » « Publi-
information » ou « Publi-reportage » sur le journal papier.
La CFDT ne s’oppose pas au principe de ces « contenus sponsorisés ». Ils constituent une ressource
financière non négligeable, sans doute appelée à se développer, d’ailleurs adoptée par tous les médias.
La CFDT ne peut en revanche accepter que ces « contenus sponsorisés » ne soient pas clairement signalés
comme tels, et distingués des articles journalistiques.
 
Depuis la première parution (intervenue sans aucune concertation) et à la suite d’échanges très serrés avec
la direction du BIG qui « pushe » ces contenus depuis Paris, nous avons obtenu :

- une mention claire du caractère sponsorisé de ces contenus quand on clique sur l’article, au-delà de
la mention « Parole d’expert », qui trompe le lecteur ;
- que c’est au service de la publicité (et pas à un journaliste) d’injecter un tel contenu sur les sites
internet (dans l’attente d’une solution technique, c’est un cadre du BIG qui effectue la manœuvre) ;
- qu’un journaliste rédigeant (hors son temps de travail) de tels contenus est interdit d’article sur
l’entreprise qui les sponsorise.

Cela reste très insuffisant.

Les sections syndicales CFDT des journaux du groupe Ebra continuent d’exiger deux autres changements :

- une mention claire du caractère sponsorisé de ces contenus, aussi bien sur la page d’accueil des
sites internet que sur les pages Facebook des journaux. Actuellement, il est impossible de les
distinguer d’un article.
- un changement de caractères pour le texte de ces contenus, afin de bien les différencier, comme
cela se pratique depuis toujours sur le print.

Il y a urgence à les mettre en œuvre, sauf à laisser croire que Digital First équivaut à Pub First, que Digital
First oubliera tous les principes respectés sur le print. Il y va de la crédibilité de l’ensemble des informations
produites et vendues par le groupe Ebra. Et bien sûr du respect de son premier client, qui n’est pas la pub,
mais le lecteur.

Liaison d’entreprises CFDT du Groupe EBRA ,

Paris, le 17 avril 2018

Publié le : 
Mercredi, 18 Avril, 2018
Rubrique: