LE CENTRE DE FORMATION DES JOURNALISTES

Le Conseil pédagogique paritaire s'est tenu en l’absence de sa directrice, Julie Joly, en déplacement en Chine et celle des deux directeurs pédagogiques qui ont accompagné les étudiants journalistes pour leur stage à Barcelone, - ils ont attrapé la grippe- mais en présence de David Strauss, directeur adjoint, des deux délégués des élèves, Juliette Poissonnier et Louis Germain, de Michèle Martin, l’assistante du CFJ que la réunion du Conseil pédagogique paritaire du CFJ s’est déroulée mercredi 7 mars 2018 au 210, rue du Faubourg Saint-Antoine à Paris 12ème.

David Strauss a présenté la 72ème promotion du CFJ aux deux représentantes patronales (FNPS et PQR) et différents représentants des syndicats SNJ-CGT, SGJ-FO, FO, CFE-CGC, SNJ et Journalistes CFDT. La marque de fabrique du CFJ, son optique est de former des élèves destinés aux médias à 100%. Les lauréats de la dernière promotion (2017) ont trouvé de l’emploi dans la presse à 97% en CDI, CDD et à la pige.

Une progression par rapport aux trois promos précédentes, 96% d’insertion, 2% hors médias et 2% sans emploi par choix personnel. La radio ne recrute pas ou très peu, la question du maintien de l’enseignement en vue de travailler en radio s’est posée et l’équipe pédagogique a choisi de continuer d’autant qu’il y a toujours des candidats pour devenir journalistes en radio. 10 étudiants et apprentis cette année. Le CFJ croit à l’avenir du métier radio avec le Podcast, le son à part entière, même si c’est frustrant, « ceux qui en veulent y arrivent » déclare David Strauss. Le CFJ est en phase avec la recommandation de la CPNEJ de maintien de l’enseignement radio. Les élèves en apprentissage représentent 1/3 des effectifs, les boursiers sont passés de 20% en 2016 à 30% en 2017.

Pour 2017-2018, 72 élèves dont 29 apprentis. Le permis de conduire pose problème pour les stages en PQR : les élèves sans permis (nombreux) ne font pas de terrain, mais du SR. Pas de permis, pas de stage ni de travail à France 3 Le Monde et Le Figaro prennent des apprentis, mais sur un an, alors que le cursus est de deux ans. Les subventions Les subventions diminuent chaque année, un jour, le CFJ disparaîtra. On est passé de la taxe d’apprentissage de 700 000€ en 2012 à 130 000€ en 2017, 100 000 € en 2018. Explication : c’est la région qui en décide. Les moyens de contourner la difficulté financière Le projet d’encyclopédie numérique avec la Sorbonne est subventionné par l’État qui subventionne également à travers l’INSEP (Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance) la formation de reclassement des athlètes de haut niveau en journalistes sportifs et animateurs, leur plan B quand ils sont trop vieux pour les compétitions. Les économies Le déménagement rue du Faubourg Saint Antoine permet de diminuer les frais de logement du centre, 300 000€ de location annuelle rue du Louvre, 200 000 € rue Faubourg Saint-Antoine à condition de louer les locaux pendant l’été et les salles de conférence. Diminution des salaires des huit salariés permanents. Le centre fait intervenir 200 formateurs à la pige ou en facture pour ceux qui ont des sociétés comme les juristes. Pas de cours d’anglais intensif, mais un contrat avec l’institut des langues pour une remise à niveau et l’apprentissage d’une troisième langue. L’anglais, les élèves pour la plupart le pratiquent couramment. Le stage de SR au Parisien fin décembre encadré par des journalistes du Parisien aide à la maîtrise du français plus qu’aux techniques typo. La confection d’une édition du Parisien, leur a permis de se confronter à la casse de la Une – ils ont pris tous seuls la décision de casser la Une pour coller à l’actualité, accident du bus scolaire qui a percuté un train sur un passage à niveau. Le stage de février à Barcelone et en Catalogne préparé six mois plus tôt a coûté 25 000€, pour 50 étudiants hébergés en auberge de jeunesse en centre ville. Nouvelle pédagogie CFJ : Partenariat avec les éditions Fayard, six étudiants de la majeure Newsroom 2017-2018 sont associés avec les journalistes du Monde Davet et Lhomme à l’une de leurs enquêtes de grande ampleur. Elle sera publiée par Fayard.

Cocorico CFJ : en décembre 2017, six étudiants du CFJ ont démonté une supercherie visant Mediapart, le Canard Enchaîné et le fisc !

PROJET DE MODIFICATION DU CONCOURS

Le concours du CFJ 2017 s’est retrouvé avec 72% des admis qui ont suivi une préparation (1 sur 2 à l’ESJ Lille), nombre de candidats ont « bachoté », ils ont restitué des pages entières apprises par cœur à l’écrit. Pour contrebalancer cette tendance élitiste et admettre des élèves venant d’autres horizons que les prépas, le CFJ va ajouter une épreuve de créativité et une épreuve d’analyse de textes. Le but de cette modification du concours d’entrée est d’éviter les élèves formatés, ceux qui se font une image livresque « romantique » de la profession. Un dossier préparé à la maison, dans lequel les examinateurs trouveront leurs motivations, leurs savoir faire et savoir être (créativité, autonomie, ouverture au changement, personnalité). Sélection sur le parcours du candidat et sur sa connaissance de la langue anglaise et pratique du métier sans oublier des épreuves pour tester leurs prédispositions aux métiers de la presse et leur connaissance de l’actualité. Epreuves orales et écrites d’admission à l’école, pour tester ses capacités à collecter des informations, les transcrire avec honnêteté et clarté, avoir l’esprit critique et savoir prendre du recul, avoir une culture générale suffisante pour développer son propre point de vue. Et enfin, avoir des qualités humaines de bon camarade, pour devenir un « collègue fiable et sociable ». « Il s’agit d’éviter d’admettre des étudiants militants sûrs de détenir la vérité, qui croient que leur rôle de journalistes consiste à imposer un point de vue, par exemple, l’écologie, celui de leurs combats … » nous dit encore David Strauss. La date de la prochaine réunion de conseil pédagogique : octobre 2018. « Le CFJ a l’intention de consulter les organisations syndicales sur certains projets » a enfin déclaré David Strauss.

Dominique PRÉHU

Publié le : 
Jeudi, 15 Mars, 2018