Paris: inauguration d'une place Ghislaine Dupont, Claude Verlon, Camille Lepage

C’est en fin de matinée, ce 3 mai 2019, journée internationale de la liberté de la presse. Un timide soleil fait son apparition sur cette petite place aux confins des rue Montmartre, Aboukir et Louvre, dans ce quartier qui fut jadis celui de la presse, lorsque est dévoilée la plaque portant les noms de Ghislaine Dupont, Claude Verlon et Camille Lepage, tous trois assassinés pour avoir fait leur métier d’informer, les deux premiers au Mali en novembre 2013, Camille en République centrafricaine le 12 mai 2014. Nous étions présents pour assurer les familles de notre solidarité, aux côtés du SNJ qui a oeuvré pour que cette place et cette plaque rappellent à quel point la liberté de la presse reste fragile.

Radio France internationale

Beaucoup de salariés de Radio France internationale étaient présents, pour témoigner de tous ces moments passés ensemble avec Ghislaine au service Afrique ou en reportage avec Claude. L’émotion d’isabelle Carré est palpable lorsqu’elle lit deux lettres écrites par Ghislaine, l’une du sud Soudan, l’autre du Congo
Amie de Ghislaine, Laurence Lacour se bat avec l’Association des amis de Ghislaine et de Claude contre l’impunité des assassins de nos deux confrères.
 

Un ambassadeur

D’autres témoignages se succèdent, celui de la mère de Camille Lepage, si complice de sa fille morte à seulement 26 ans, du président de la FIJ qui demande à la France de soutenir la Convention de protection des journalistes qui doit être votée par les Nations Unies, de l’ambassadeur chargé des droits de l’Homme…Représentant Anne Hildalgo, Jacques Boutault, maire du 2ème arrondissement, espère, que s’arrêtant devant la plaque,  les passants auront la curiosité d’en savoir plus sur ces trois personnes que la mort a soudées.

J.P.

Publié le : 
Mercredi, 8 Mai, 2019
Rubrique: