PHR : accord signé sur la nouvelle grille des journalistes

 

Une nouvelle réunion de négociation sur la grille des journalistes s’est tenue, jeudi 4 mai au siège de la FPPR-PHR à Paris. Ce round supplémentaire dans la négociation n’a pas été inutile puisqu’il a permis de conclure un accord signé par l’ensemble des organisations syndicales participantes : CFDT, CFTC, CGT, FO et SNJ.

On pourra regretter que la proposition de grille différenciée en fonction des couplages et des groupes de presse formulée par la CFDT ait été refusée par les patrons pour des raisons assez oiseuses (comme la distorsion entre les titres de PHR, alors que cela existe pour la presse magazine) ; de même que la proposition de la CFTC d’une grille augmentée sur 3 ans pour arriver à 6 %.

Le volontarisme affiché par les négociateurs a toutefois eu pour effet d’obliger les patrons à une ultime avancée : nous en sommes ainsi arrivés à une augmentation moyenne de la grille de 4 %, avec cependant un effort plus important sur les indices regroupant le plus grand nombre de journalistes : +4,86 pour le coefficient 125, +4,50 % sur le 130 et +4,42 % sur le 135.
Les indices 112 et 115 ainsi que les 120 et 125 sont fondus pour donner des indices uniques : 413 pour les débutants, pour lesquels le salaire de base passe à 1606,57€ ; et 419 pour la marche du dessus.
Les primes de tirage, de périodicité et d’appareil photo ne changent pas, mais à la demande du SNJ et de la CGT, appuyés par la CFDT, la CFTC et FO, une nouvelle négociation sera ouverte à la rentrée sur les qualifications et définitions des métiers intégrant le numérique.
La prise d’effet de la nouvelle grille a été fixée au 1er juillet 2017. Et si les augmentations ne s’appliquent obligatoirement que pour les salaires à la grille, contrairement aux augmentations obtenues au titre de l'indice des prix qui portent sur les salaires réels, les entreprises restent libres de les appliquer à l’ensemble des salaires. L’impact sera en revanche général, mais marginal, sur le montant de l’ancienneté, calculé sur les salaires de la grille.

Côté NAO, les patrons proposent toujours 0 % d’augmentation et renvoient la discussion au mois de septembre.

Sur le suivi d’accord droit d’auteur, il a de nouveau été mentionné par le SNJ des titres où celui-ci n’est pas appliqué. Enfin, sa revalorisation a par ailleurs été demandée.

A la rentrée, une négociation sera ouverte sur la grille des cadres.

La nouvelle grille

Fonctions Anciens coef Nouveaux coef Salaire brut

Journaliste stagiaire (1 à 12 mois)

Journaliste stagiaire (12 à 24 mois)

112 et 115 413 1606,57 €

Photo reporter 1er échelon

Secrétaire de rédaction 1er échelon

Journaliste polyvalent 1er échelon

120 et 125 419 1629,91 €

SR multimédia 1er échelon

Reporter photo 2e échelon

130 425 1653,25 €

Journaliste polyvalent 2e échelon

Rédacteur détaché

Secrétaire de rédaction de 2e échelon

135 441 1715,49 €

1er Secrétaire de rédaction

SR multimédia 2e échelon

140 452 1758,28 €

Chef de service ou d'agence

Journaliste polyvalent 3e échelon

145 468 1820,52 €

Chef d'édition(s)

Secrétaire général de la rédaction

150 485 1886,65 €
Rédacteur en chef adjoint 175 567 2205,63€
Rédacteur en chef 190 617 2400,13 €

Ces salaires sont des minima de branche pour une base de 35 heures hebdomadaires. Ils doivent être majorés de 10% pour les journaux au-dessus de 10.000 exemplaires ; de 10% pour tenir compte de la périodicité bi-hebdo et de 15% pour la périodicité tri-hebdo. Une indemnité de 38,11 € est attribuée aux journalistes qui utilisent leur appareil photo personnel.

La valeur du point au 1/7/2017 est de 3,89 €. 

Publié le : 
Vendredi, 26 Mai, 2017