Slovaquie : c'est la presse que l'on assassine

Après Malte, la Slovaquie. Voici quatre mois, la journaliste et blogueuse Daphne Caruana Galizia était tuée par l'explosion d'une bombe. La dernière victime en date, Ján Kuciak, 27 ans et son amie Martina Kušnírová ont été découverts morts dans leur maison de Velka Maca, située à 65 kilomètres de la capitale slovaque, Bratislava. Ce crime odieux d'un journaliste d'investigation travaillant pour le site d'informations aktuality.sk aurait été commis entre jeudi et dimanche.
Le jeune journaliste, tué d'une balle dans la poitrine enquêtait sur des affaires d'évasion fiscale et de fraude à grande échelle, parmi de hauts fonctionnaires et d'importants hommes d'affaires, notamment sur l'entrepreneur Marian Kocner et ses activités dans le secteur immobilier.  M. Kocner avait menacé de lancer un site d'informations sur les vies privées de journalistes. Le meurtre de Jan Kuciakserait "très probablement lié" à son travail d'investigation, a déclaré aux médias le chef de la police, Tibor Gaspar.  
Face à cette double  éxécution, la CFDT journalistes exige l'ouverture d'une enquête indépendante pour que soient connues les circonstances de ce double meurtre qui relèvent d'une conduite mafieuse inadmissible en Europe. La liberté de la presse doit être mieux défendue.

 

Publié le : 
Lundi, 26 Février, 2018
Rubrique: