Un avenir pour la presse d'information selon Jean-Marie Charon

Dès la première page le ton est donné : « Deux mots résument aujourd'hui les évolutions que connaissent les rédactions : incertitude et engagement. Jamais sans doute le niveau d'incertitude n'aura été plus grand » sur la technologie, les usages des médias, et l'information elle-même, et c'est sans doute «cette radicalité de la situation qui explique le niveau d'engagement observable de la part de nombre de responsables de rédactions et de leurs équipes », note Jean-Marie Charon.

Tout journaliste s'intéressant à son métier connait les travaux sur la presse de ce sociologue, chercheur et enseignant. Chaque année aux Assises du journalisme son Baromètre social dresse un bilan de l'année -document de référence consultable sur le site des Journalistes CFDT.

Dans l'essai qui vient de paraitre, il nous prend par la main pour examiner ces défis à la presse d'information, et les réponses mises en place dans les « laboratoires » que constituent à ses yeux de nombreuses rédactions.

Charon prend acte de transformations conséquentes, notamment la présence de nouveaux acteurs que sont les « infomédiaires », (Google, Facebook...) qui diffusent des nouvelles et des commentaires émanant du public, nouvel acteur lui aussi.

Un triple enjeu

Dans la forme de bousculade qui s'ensuit, surtout ne pas perdre de vue que « l'enjeu de la crédibilité des médias d'information est essentiel ». Et plus encore, il «est tout autant une condition du vivre ensemble, du vécu en démocratie, que de la capacité à faire émerger un modèle économique restauré grâce à la monétisation des contenus d'information aupres des différents publics ».

Cela passe -et c'est autant de sujets pour le syndicaliste- par du concret : réaménager l'espaces dans les salles de rédaction, repenser les conférences de rédaction, accepter la collaboration avec de nouveaux partenaires majeurs – les développeurs, graphistes, « voire différentes émanations des publics »...-, promouvoir des « réglages fins dans l'utilisation d'outils marketing » -qui, pensons-nous, peuvent s'ils restent à leur place ne pas etre en conflit avec l'exigence déontologique.

Valeur ajoutée

Sur le fond l'analyste montre que l'avenir est à « l'information à valeur ajoutée », qui suppose « des pôles d'expertise » identifiés et « un travail approfondi dans les registres journalistiques traditionnels : enquête, reportage, analyse, expertise ».

Le dernier chapitre s'intéresse au ressenti des journalistes rencontrés, souvent « interrogatifs mais disponibles à de véritables projets éditoriaux »...

Cet opus tres accessible de 70 pages, renvoit à des situations professionnelles précises, et offre aux journalistes l'opportunité de prendre du recul pour être acteur, et mieux gérer les bouleversements en cours.

Th. B.

Rédactions en invention. Essai sur les médias d'information, 2018, éditions UPPR, 10,50 € ; disponible aussi en téléchargement.

Publié le : 
Mardi, 22 Mai, 2018
Rubrique: