De Sarajevo à Angers

La mobilisation dans un même effort de journalistes dans plusieurs pays au même moment pour dévoiler au public le contenu desWikiLeaks et des Panama papers bouleverse les pratiques. A Sarajevo où s'est réunie, fin avril, la Fédération européenne des journalistes ( Fej) puis à Angers en juin pour l'assemblée générale de la Fédération internationale des journalistes (Fij), la protection des sources et des journalistes, le secret des affaires et son contournement, le droit d'informer, la défense des droits sociaux, sont au cœur des préoccupations des journalistes.

 

L'assemblée générale de la Fédération européenne des journalistes ( 261 000 journalistes, 71 organisations présents dans 43 pays) s'est déroulée à Sarajevo, capitale de la Bosnie-Herzégovine les 25 et 26 avril au moment où s'ouvrait au Luxembourg le procès du lanceur d'alerte Antoine Deltour et du journaliste Édouard Perrin dans le cadre de l'affaire Luxleaks.

Poursuivis pour « vol domestique d'accès ou de maintien frauduleux dans un système informatique de divulgation de secrets d'affaires, de violation de secret professionnel et et de blanchiment-détention des documents soustraits », le lanceur d'alerte et le journaliste français risquent jusqu'à 5 ans de prison et plus d'1 million d'euros d'amende. Sur proposition de la délégation française, l'assemblée générale de la FEJ a dénoncé la mise en cause d'Antoine Deltour et Édouard Perrin, qui ont révélé des pratiques extrêmement dommageables pour les États, se retrouvent aujourd'hui sur le banc des accusés.

Ceci est d’autant plus intolérable que les médias des Panama Papers a montré le besoin de transparence pour lutter contre les pratiques d'évasion fiscale des entreprises multinationales.

L’AG a décidé d'envoyer une lettre aux autorités du Luxembourg et au Président de la Commission Jean-Claude Juncker pour condamner ce procès qui, après le vote récent au Parlement européen de la Directive sur le secret des affaires, porte un nouveau coup à la protection des lanceurs d'alerte. Après l'adoption de cette Directive, la FEJ a appelé ses membres à être vigilants sur sa transcription dans le cadre législatif de chaque pays. La FEJ s'engage pour les trois prochaines année à agir auprès des institutions européennes pour mieux protéger les lanceurs d'alerte.

 

L'anglais, langue universel ?

Lourde de conséquence, la motion soutenue à Sarajevo par l'un des syndicats allemands, le DJV, visait à faire de l'anglais l'unique langue de travail, ce qui entraînait la disparition du français comme langue d'échange. Si la proposition a été rejetée, la menace demeure. Adoptée par plus de la majorité des membres, elle n'a cependant pas recueilli la majorité des deux tiers. Le boulet est passé près.

 

Palestine, la solidarité en action

Arrêté la veille au pont Allenby, l'un des deux dirigeants du syndicat des journalistes palestiniens (PJS) invités au titre d'observateurs, Omar Nazzal, n'a pu entrer en Jordanie et prendre l'avion pour Sarajevo. Maintenu en détention à la prison d'Etzion près de Bethléem, Omar Nazzal, rédacteur en chef de Palestine Al Yaum (« Palestine aujourd’hui »), une chaîne de télévision dont le bureau à Ramallah a été fermé par l’armée israélienne à la suite d’accusations d’ « incitation » à la violence, a reçu le soutien unanime de la Fej. Elle a demandé sa libération immédiate et salué la volonté des fédérations israéliennes et palestiniennes de travailler ensemble face à de telles situations ( sur proposition des invités israéliens), par l'instauration d'une ligne directe entre elles.

Plus que jamais les journalistes turcs ont besoin des journalistes européens pour les épauler dans l'exercice de leur profession dans un pays où la liberté de la presse et les droits de l'homme ne sont pas respectés. La Fej a encouragé les syndicats à entreprendre des actions dans chaque pays et a encouragé les institutions européennes à lier l'entrée de la Turquie dans l'Europe à la liberté d'expression.

De nombreux témoignages ont mis en lumière les difficultés rencontrées dans l' exercice de la profession sur le plan économique (pensions et droits d'auteur en Espagne, menace de transfert du fond de retraite grec dans les caisses de l'état), pour le maintien d'un service public TV digne de ce nom ( Pologne, Finlande, BBC).

Un grand regret et une occasion manquée à retenir du rendez-vous de Sarajevo : mal comprise la déclaration sur « la précarité, cancer de la profession de journaliste portée par les syndicats français, espagnols et la FNSI (Italie), n'a pas été adoptée.

 

A Angers, du 7 au 10 juin, le 29e congrès de la FIJ se penchera notamment sur l'avenir du journalisme dans le monde et sur la sécurité des confrères et des consœurs avec un hommage à Camille Lepage, l'enfant du pays, tuée à moto d'une balle dans la tête le 12 mai 2014, sur la route d'un reportage à la frontière camerounaise.

Richard Hecht, mandaté CFDT-Journalistes à Sarajevo

L'adoption du rapport financier : des idées, des rapports, des votes. (Photo Marc Renate/EFJ).

Des rapports, des votes: l'adoption du rapport financier. (Photo Marc Renate/EFJ).