[FIJ] Guinée Conakry : que toute la lumière soit faite après le meurtre d'un journaliste

Motion de solidarité soutenue par les syndicats de journalistes français (SNJ – SNJ-CGT, CFDT JOURNALISTES) avec le soutien de la FNSI (Italie).

Le 5 février dernier, El Hadj Mohamed Diallo, un journaliste âgé de 32 ans travaillant pour les médias privés Guinée7.comet l’Indépendant, était mortellement blessé par balle lors d’une échauffourée à Conakry (Guinée) devant le siège d’un parti politique.

Depuis l’ouverture d’une enquête sur les conditions de son décès, les responsables de sa mort ne sont toujours pas connus.

La Fédération internationale des journalistes (FIJ), 600 000 adhérents dans 140 pays, réunie en congrès à Angers (France du 7 au 10 juin 2016), apporte son soutien aux journalistes guinéen mobilisés pour exiger une accélération de la procédure. 

La FIJ ne comprendrait pas que cette procédure se termine par un non lieu concluant l’absence de preuves. 

La FIJ, dans son combat contre l’impunité, demande aux autorités guinéennes que toute la lumière soit faite sur les conditions dans lesquelles notre confrère guinéen a trouvé la mort.