PQR - PQD - PHR > l'accord de formation validé

Longtemps demandée mais entamée en juin dernier seulement, la négociation de branche éditeurs/organisations salariales en vue d'un accord sur la formation professionnelle lié à la loi du 5 mars 2014, applicable à l'ensemble des entreprises de la Presse quotidienne régionale (PQR), de  la Presse quotidienne départementale (PQD) et  de la Presse hebdomadaire régionale (PHR) pour leurs journaux et leurs imprimeries, a été validé.

La CGT (Filpac et SNJ-CGT), qui avait contesté cet accord en voulant se prévaloir d'une représentation majoritaire qu'elle n'avait pas, a vu son opposition rejetée.

Vers l'extension, sans oublier les pigistes

Au moment de signer,  la CFDT rejointe en cela par les autres syndicats  (SNJ, FO, CFTC et CGC) a insisté pour demander l'extension de l'accord, de manière à ce que tous les titres du groupe EBRA, qui vient de quitter le SPQR, soient automatiquement concernés par la totalité de l'application du nouveau dispositif, conçu bien évidemment en lien avec l'AFDAS, collecteur interlocuteur privilégié de la presse pour la formation.
Cet accord de branche ne couvre pas la catégorie des pigistes. Les concernant tout spécifiquement et présentée  par les OS comme conditionnelle à la  signature du texte sur la formation en presse régionale, une autre négociation menée cette fois  avec l'ensemble des éditeurs de la presse écrite et le SPIL (presse en ligne) s'est ouverte  dans la foulée le 4 décembre. Une autre rencontre a été programmée le 17 décembre.  L'ambition partagée  des négociateurs est de pouvoir conclure pour une mise en oeuvre début 2016, l'avenant national pigiste du 29 mars 2005 devenant dès lors caduc.
Dans ce nouveau round pour la défense des pigistes (en carte ou pas), comme dans le cas de l'accord formation presse en région, Michel Chapeau, Violette Queuniet et Dominique Martin, portent la voix de la CFDT face aux employeurs.